Idées

EXTRAIT | Jean-Claude Ameisen, de France Inter aux Liens qui Libèrent

jean-claude-ameisen-sur-les-epaules-de-darwin-les-battements-du-temps-les-liens-qui-liberent

Jean-Claude Ameisen est l’auteur de l’émission hebdomadaire de France Inter, “Sur les épaules de Darwin”, à l’origine de ce livre, qui en reprend, sous une autre forme, une quinzaine d’épisodes.

Découvrez un extrait du premier tome du livre de Jean-Claude Ameisen : Sur les épaules de Darwin, Les battements du temps.

.

Un éclair dans la nuit

Ces temps, et ces mondes, nous les avons faits nôtres.
Parce que nous les avons rêvés, ressentis, pensés. Réinventés.
Parce que nous les avons fait vivre, en nous, en les vivant.
Parce que même quand nous les imaginons vides de notre présence, nous y sommes encore, présents, à les imaginer.

Parce que nous ne savons pas – parce que nous ne pouvons vraiment savoir – ce qu’est le temps et ce qu’est le monde quand nous ne sommes pas en train de les inventer.

Les oreilles produisent les sons, dit la poétesse et romancière canadienne Margaret Atwood,

les oreilles produisent les sons,         ce que j’ai entendu je l’ai créé
                                                                  moi-même (voix qui inven-
                                                                  taient, répétaient des histoires, des coutumes usées

la bouche produit des mots,               j’ai dit que je m’étais créée moi-
                                                                 même, et ces cadres, virgules,
                                                                 calendriers qui me contiennent

les mains produisent des objets,      le monde qui naît du toucher ;
                                                                 cette tasse, ce village étaient-ils
                                                                 là avant mes doigts

les yeux produisent de la lumière,   le ciel s’élance vers moi : que le
coucher de soleil soit

Ou du moins c’est ce que je pensais étendue dans le lit
pendant que j’étais regrettée
[j’ai] ajouté : Que vont-ils faire maintenant
que je, que tout
ce qui dépend de moi disparaît ?
Où sera Belleville ?

Kingston ?

(les champs
que j’avais entre les deux, le lac
les bateaux
             toro N T O

Qui sait ce que devient le monde, ce que devient le temps, quand nous nous en retirons ?

La pensée consciente n’a duré et ne durera qu’un moment, dit Henri Poincaré.
La pensée n’est qu’un éclair au milieu d’une longue nuit.
Mais c’est cet éclair qui est tout.

jean-claude-ameisen-sur-les-epaules-de-darwin-les-battements-du-temps-les-liens-qui-liberent

 

Jean-Claude Ameisen, Sur les épaules de Darwin, Les battements du temps.
444 pages, 22 euros, en librairie.

.

Photo de couverture © Sipa / BALTEL

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire