Idées

« Les emplois à la con » par David Graeber

david-graeber-bullshit-job

 Après 5 ans d’enquête, l’anthropologue David Graeber nous livre son analyse sur ce qu’il nomme les « Bullshit jobs » ou « jobs à la con ».

Bullshit jobs : n.m.

Un job à la con est une forme d’emploi rémunéré qui est si totalement inutile, superflue ou néfaste que même le salarié ne parvient pas à justifier son existence.

À l’occasion de la publication de son livre, il a accordé un entretien à l’Obs. Voici une de ses réponses :

En quoi consistent les« bullshitjohs » ?

Les gens ne confient pas volontiers que leur poste est d’une totale inanité ou qu’ils se tournent les pouces… J’ai donc lancé un appel à témoignages sur Twitter et plus de 300 personnes m’ont répondu, de pays anglo-saxons mais aussi d’Europe, du Brésil, d’Egypte, d’Inde, du Japon, d’Afrique du Sud… En correspondant avec eux, j’ai mieux exploré l’univers de ces boulots à la con, pénétré les ressorts du conseil informatique ou de la finance, compris la signification réelle de tout un jargon. Pour l’essentiel, ce sont des métiers administratifs qui n’existaient pas voilà un siècle et dont le nombre explose tant dans le secteur public que dans le privé : chefs de projet, charges de mission, experts en stratégie d’image, conseillers stratégiques, consultants juridiques, managers, etc. Leur tâche peut se réduire à permettre à une autre personne de se sentir importante, ou bien il s’agit d’asseoir le pouvoir et l’image d’une entreprise. D’autres sont des rafistoleurs, juste là pour mettre un peu d’huile dans les rouages, ou encore de simples cocheurs de cases.

Découvrez les bonnes feuilles du livre sur le site de Marianne.

Retrouvez un extrait du livre.

La Grande Table de France Culture

Sur le plateau du Grand Soir 3

L’une des choses que les gens ne comprennent pas véritablement, c’est que la technologie a des effets différents sur différents types de travail. Pour l’usine, on peut robotiser et ça devient beaucoup plus productif mais si c’est des histoires de relations humaines, d’éducation, soigner des gens.. ça a l’effet opposé, c’est que j’appelle la bullshitisation du travail : des infirmiers, des enseignants passent la plus grande partie de leur temps à remplir des formulaires..
 

david-graeber-bullshit-jobs

David Graeber, Bullshit jobs.
416 pages, 25€, en librairie le 5 septembre.

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire