Idées

EXTRAIT | Guillaume Pitron « La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique »

guillaume-pitron-la-guerre-des-metaux-rares-extrait

Révolution numérique, transition énergétique, mutation écologique… Guillaume Pitron a enquêté 6 ans pour nous proposer un ouvrage formidablement documenté.

Découvrez un extrait du livre de Guillaume Pitron : La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique. 

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET NUMÉRIQUE EN DANGER

Les succès diplomatiques, les ambitieuses lois de transition énergétique et les plaidoyers écologiques les plus passionnés seront caducs si nous ne disposons pas de ces métaux en quantités suffisantes. Or, si l’on en croit les données existantes, la révolution verte risque d’être beaucoup plus lente qu’espéré. Surtout, elle sera emmenée par la Chine, l’un des rares pays à s’être dotés d’une stratégie d’approvisionnement adéquate. Et Pékin ne va pas accroître exagérément sa production de métaux rares pour étancher la soif du reste du monde. Non seulement parce que sa politique commerciale lui permet d’asphyxier les États occidentaux, mais parce qu’il craint à son tour que ses ressources ne s’amenuisent trop rapidement. Le marché noir des terres rares, qui représente un tiers de la demande officielle, accélère l’appauvrissement des mines, et, à ce rythme, certaines réserves pourraient être épuisées dès 2027.

Il est dès lors vital de contenir la hausse de l’exploitation de certains métaux rares. Pour ce faire, la Chine s’apprête tout simplement à conserver ce qu’elle produit… pour elle-même. Elle consomme d’ores et déjà près des trois quarts des terres rares qu’elle extrait – une ressource qu’elle est pourtant la seule à pourvoir –, et, vu son appétit, elle pourrait même les engloutir toutes d’ici à 2025-2030. Lorsque, à l’avenir, l’empire du Milieu mettra en service une mine de métaux rares, à l’intérieur ou à l’extérieur de ses frontières, la production, loin d’être écoulée au plus offrant, sera littéralement retirée du marché au profit des seuls clients chinois. La ressource sera captée, quel qu’en soit le prix. « Et que subsistera-t-il pour le reste du monde ? interroge un spécialiste américain. La réponse est : rien, absolument rien. » Pékin va favoriser les intérêts de ses industriels des technologies vertes et soutenir la croissance de sa transition énergétique et numérique au détriment de celle des autres.

Et voilà comment l’un des pays les plus pollués de la planète pourrait, au mépris de toutes les idées reçues, devenir le fer de lance d’un monde plus vert et de la lutte contre le réchauffement climatique.

La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique, pages 217 et 218

guillaume-pitron-metaux-rares-les-liens-qui-liberent
Guillaume Pitron, La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique
295 pages, 20€, en librairie.

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire