Agenda

13/11 : Rencontre Éric Toussaint, Le Système dette

dette-systeme-toussaint-eric

Rencontre-débat avec Éric Toussaint à l’occasion de la parution de son dernier livre : Système Dette, Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation.

De l’Amérique latine à la Chine en passant par la Grèce, la Tunisie et l’Égypte, la dette a été utilisée comme une arme de domination et de spoliation. Le recours à l’endettement extérieur et l’adoption du libre-échange constituent à partir du XIXe siècle un facteur fondamental de la mise sous tutelle d’économies entières par les puissances capitalistes. La Grèce des années 2010 est un exemple supplémentaire d’un pays et d’un peuple privés de liberté sous le prétexte de rembourser une dette illégitime.

Cette dictature de la dette n’est pas inéluctable. En deux siècles, plusieurs États ont annulé leurs dettes avec succès. L’auteur analyse les répudiations réalisées par le Mexique, les États-Unis, Cuba, le Costa Rica et la Russie des soviets. Il met en lumière et actualise la doctrine de la dette odieuse.
Ce récit captivant donne les clés indispensables pour comprendre la mécanique implacable de la dette et l’évolution du monde capitaliste au cours des deux derniers siècles.

Éric Toussaint, historien et docteur en sciences politiques des universités de Liège et de Paris 8, est porte-parole du CADTM international (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes). Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont Bancocratie (éditions Aden). Il a notamment coordonné les travaux de la Commission pour la vérité sur la dette publique, créée en 2015 par la présidente du Parlement grec.

Co-organisé par le CADTM et Les Liens qui Libèrent, avec le soutien d’ATTAC France, d’EReNSEP, de la Fondation Copernic, de la librairie La Brêche, de Là-Bas Si J’y Suis et du CEDETIM.

Lundi 13 novembre à 19H30 au CICP – Centre International Culture Populaire, 21ter Rue Voltaire, 75011 Paris.

Éric Toussaint, Le Sytème dette.
220 pages, 19,50€, en librairie le 8 novembre.

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire